Divergente - Veronica Roth

La grosse problématique de cette chronique c'est : comment écrire un article qui ne soit pas comme les centaines d'autres, et qui en plus ne spoil rien en donnant envie aux gens de le lire?
Vous avez 4 heures.

*Flûte*




  Pour la petite histoire, je ne comptais pas lire cette trilogie. Encore et toujours une petite minette de 16 pijes qui veut changer la face du monde... ça rappelle un peu l'histoire des irréductibles gaulois...
  C'est à dire que j'ai une sœur, ma p'tite sœur. Elle ne lit pas du tout. Quand je dis pas du tout, c'est qu'avant Divergente elle n'avait terminé un seul livre. Et là, voilà qu'elle se lance dans une trilogie!?! Alors j'étais obligée de lire au moins le 1er tome. Voir un peu LE livre qui fait lire ma sœur !

  Bon, au final je n'ai pas seulement lu le 1er tome mais toute la trilogie. Et avant elle. Hehe !

  C'est pas aussi chiant que ça en a l'air. Cette petite minette là apprend de la vie et de ses erreurs. En plus, elle assume ses choix (bon, en même temps elle n'a pas tellement le choix). Elle est élevée chez les Altruistes qui ne pensent pas à eux-même pour aller s'éclater chez les Audacieux (tyroliennes et sauts en marche de trains au programme).
Sauf que c'est pas aussi l'éclate que ça en à l'air. Sans quoi il n'y aurait pas de livre.

  Les deux premiers tomes sont assez similaires. J'avais la sensation qu'on avançait pas des masses, et qu'on était coincé à tout jamais dans cette ville sans nom. Oui, c'est juste la ville. Ces gens ne se sont jamais demandé assez fort ce qu'il y avait derrière la clôture pour aller voir. C'est frustrant.
Et puis, c'est le bordel. On frôle la guerre civile (je n'en dirais pas plus).

  Et puis le 3e tome débute. Et on sort. Et ce qu'ils découvrent alors dépasse l'entendement, du moins pour eux. Mais perso, je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que nos enfants un jour vivraient leur situation. Ça m'a fait froid dans le dos et je ne pouvais plus lâcher mon livre.

  Dans le style, c'est terriblement simple. Du coup ça se lit très vite. En même temps, il est clair ici que ce sont les jeunes adultes qui sont visés. De plus, cet auteur a une terrible qualité : elle tue ses personnages. Pas de chichi du genre "oh non, ça fait un ou deux tomes que c'est son ami, alors on va juste la blesser grièvement pour ne pas trop attrister le héros/héroïne." Quand je pense que V. Roth avait à peine plus de 20 quand elle a publié le 1er tome, j'en reste coi. Cette femme a du potentiel, voilà ce que j'en pense.

  Et pour terminer, je dirais simplement que j'ai failli envoyer un message à l'auteur pour la remercier d'oser les choses que les autres n'osent pas la plupart du temps. Et au moins pour ça, elle mérite d'être lue. Quoi? Un tas de choses, mais c'est une surprise ! ;-)


Bon, je ne sais pas si j'ai vraiment répondu à la problématique, mais je ne dois pas en être si loin. Du moins, j'ai écris ce que j'avais envie d'écrire sans trop en raconter. Je n'ai lu aucune chronique concernant cette trilogie. J'ai débuté ma lecture après que ma sœur m'aie fait regarder le 1er film et je ne voulais pas influence la mienne par la suite.

En vous souhaitant de bonnes lectures et à la prochaine !

Commentaires

  1. Je suis vraiment contente que tu ai apprécié cette trilogie. J'avais adoré le premier film mais le suivant est une immense déception, j'espère que tu l'apprécieras davantage! ;)
    Mille baisers,

    Kaecilia - http://kaecilia.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été tellement déçue par certaines adaptations que je ne compte même pas regarder les films, histoire de rester sur un avis positif de la trilogie. ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésites pas à publier un commentaire, je ne les modère que pour être sûre qu'il me passera sous les yeux. ;-)