Cartographie des nuages - David Mitchell


Titre V.O.: Cloud Atlas
Éditeur: Editions de l'Olivier, Points
Année d'édition: 2013
Année d'édition V.O.: 2004
Genre: Contemporain
714 pages

Présentation de l'éditeur:
   1850: Adam Ewing, notaire aventurier, découvre les aborigènes. 1931: Robert Frobisher, juste musicien, se met au service d'un compositeur de génie. 1975: Luisa Rey, journaliste risque-tout, déjoue un complot nucléaire. Plus tard: le clone lettré Sonmi~451 est condamné à mort pour rébellion. Leur point commun: une étrange tache de naissance. Les couloirs de l'Histoire seraient-ils impénétrables?

Mon avis:
   Par où commencer?

   Je pense qu'on peut admettre que ce n'est pas une lecture des plus faciles. Il est à la fois le plus longuet et le plus fascinant livre que j'ai pu lire jusqu'ici.

   L'écriture est très spéciale: le livre est écrit sur un modèle de symétrie. On commence 6 histoires dans l'ordre chronologique, pour ensuite les terminer en remontant le temps cette fois-ci. De plus, l'écriture change radicalement à chaque personnage/époque. C'est assez déroutant, mais on s'y fait et on se rends très vite compte que c'est ce qui fait la beauté de ce roman.

   Le résumé dit que ce qui lie les personnages entre eux est une tache de naissance... et s'il n'y avait que ça ! Chaque personnage est embarqué à une époque différente dans une histoire plus ou moins rocambolesque, sans se rendre compte de l'influence d'un autre personnage a sur lui. Je m'explique: Adam Ewing écrit un journal sur un bateau en 1850, ce même journal tombe entre les mains de Robert Frobisher en 1931, il va donc le lire. Plus tard, en 1975, Luisa Rey mène une enquête qui l'amènera aux lettres qu'a écrit Robert en 1931. Et ainsi de suite sur 6 générations de personnages (les aventures se situent entre 1850 et 2300). Il y a à chaque fois une inexplicable attirance vers les œuvres précédentes, voire des impressions de déjà-vu.

   C'est bien entendu cette intrigue qui fait principalement tenir le coup au début. J'ai trouvé la première moitié du livre longue à lire. Bien qu'intéressante, c'est psychologiquement dur de commencer 6 histoires différentes sans les finir... je déteste commencer ne serait-ce que 2 romans en même temps, alors je ne vous cache pas que j'ai failli abandonner.
Mais j'ai tenu le coup, et je vous l'assure: il vaut vraiment le coup d'être terminé!

   La seconde moitié du roman, nous fait remonter dans le temps pour connaître la fin de chaque aventure. Ici, j'ai cessé de le lire, et bel et bien commencer de le manger. Le livre gagne en grandeur et en beauté à chaque page lue. Et ce, jusqu'à la dernière ligne. C'est seulement une fois terminé, qu'on se rend compte qu'il n'y a pas de gâchi, et que la première moitié un peu gnangnante est même nécessaire pour savourer la fin.


   Malgré tout le "mal" que je peux en dire je l'ai quand même noté ce livre 18/20 sur Livraddict, parce qu'au final j'ai pris une belle claque. Arrivé au bout on est scotché, et l'écriture est exceptionnelle ! Alors n'ayez pas peur, si vous vous sentez assez courageux pour affronter les 300 premières pages, foncez et lisez-le !

   Et en prime, voici les pages que j'ai cornées durant ma lecture.


Logo Livraddict


Petit parenthèse

   Comme ce roman a été adapté au cinéma et que j'aime comparer ce que je lis et ce que je vois, je n'ai pas pu résister et je l'ai donc regardé. Je le regrette. J'ai pas vraiment apprécié le film, malheureusement. Peut-être que j'en attendais trop. A la fois excité parce qu’apprécié le roman, et en plus il y a Tom Hanks !
Je le trouve brouillon. Je pense que quand on regarde une adaptation à peine 2 semaines après avoir lu le livre et qu'on est paumé, il y a vraiment un problème. Ensuite on s'y fait, mais j'ai l'impression de passer à côté de certaines choses malgré tout.
Alors, au risque de me répéter: lisez le, plutôt que de le regarder...


Petite parenthèse bis

   Voilà, c'était ma première chronique de livre. J'espère que ce n'était pas trop brouillon, et que ça vous a quand même donné envie de le lire. Je me rends compte que c'est pas facile à écrire (surtout commencer avec un tel livre... xD) mais ça fait du bien de se remettre un peu dedans, et ça aide certainement à la mémoire.
Alors n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez (aussi bien le livre que l'article).

A bientôt !

Quelques pages cornées

Page 263

"L'humour étant le ferment de la contestation, on comprend la crainte qu'il inspire au Juche."


Page 533

"Sainte Marie mère des morues !"


Page 714

"- Celui qui compte livrer bataille à l'hydre aux cent têtes de la nature humaine paiera le prix de tous les maux du monde et fera subir aux siens le poids de cette dette. Et seulement à votre dernier souffle, enfin comprendrez-vous que votre vie n'a guère davantage compté qu'une goutte dans l'infini de l'océan!"

Cependant qu'est-ce qu'un océan, sinon une multitude de goutte?"

Commentaires

  1. J'ai vu le film il y a quelques semaines, et ça m'a donné envie de lire le livre. Je le commence ce soir, j'espère qu'il me plaira autant qu'à toi :)
    (ta chronique est très bien ^^)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésites pas à publier un commentaire, je ne les modère que pour être sûre qu'il me passera sous les yeux. ;-)